Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Comment choisir la bonne huile moteur pour votre voiture?

Compte tenu de toutes les options disponibles pour les huiles moteur, choisir la bonne huile pour votre voiture peut sembler une tâche ardue. Bien qu'il existe une montagne d'informations sur les différents choix d'huile, la première étape est honnêtement assez simple: regardez dans le manuel de votre voiture.

Le manuel du propriétaire de votre voiture indiquera le poids d'huile recommandé, qu'il s'agisse d'un format standard comme 10W-30 ou quelque chose de plus inhabituel. Ce nombre fait référence à la viscosité (ou à l'épaisseur) de l'huile que vous devez utiliser. Vous devez ajuster le poids et le type en fonction des saisons et de votre utilisation prévue de la voiture, ce que nous expliquerons ci-dessous. Pour une utilisation régulière à des températures modérées, ce qui est indiqué dans votre manuel du propriétaire convient. Choisissez toujours une huile d'une marque qui affiche le symbole en étoile qui indique que l'huile a été testée par l'American Petroleum Institute (API).

Vous remarquerez également une désignation de service à deux caractères sur le conteneur. Les dernières normes de service d'API sont SP pour les moteurs à essence et CK-4 pour les moteurs diesel. Ces lettres sont basées sur un groupe d’essais en laboratoire et sur le moteur qui déterminent la capacité de l’huile à protéger le moteur de l’usure, des dépôts et des boues à haute température. L'API a une liste complète de ces normes ici au cas où vous seriez curieux, mais assurez-vous que vous achetez une huile qui a été testée selon une norme actuelle. Au moment d'écrire ces lignes, cela inclut SP, SN, SM, SL et SJ pour les moteurs à essence et CK-4, CJ-4, CI-4, CH-4 et FA-4 pour les moteurs diesel.

Ce sont les bases, mais il y a beaucoup plus dans l'histoire que cela.


Comment choisir la bonne huile moteur pour votre voiture?

Comment choisir l'huile moteur

Comprendre les étiquettes

Ce sont les étiquettes que vous trouverez sur chaque contenant d'huile moteur réputée. Le beignet API sur la droite vous indique si l'huile répond à une cote de service actuelle. Il fournit également le numéro de viscosité SAE (Society of Automotive Engineers) et vous indique si l'huile a réussi le test de conservation des ressources. Le symbole étoile sur la gauche indique que l'huile a réussi les tests de service indiqués dans l'autre beignet.


Viscosité

La viscosité fait référence à la résistance d'un fluide à l'écoulement. La viscosité de la plupart des huiles moteur est évaluée en fonction de son épaisseur à zéro degré Fahrenheit (représenté par le nombre précédant le W, qui résiste à l'hiver, ainsi que son épaisseur à 212 degrés (représentée par le deuxième chiffre après le tiret dans la viscosité la désignation).

L'huile de moteur devient plus mince et plus liquide à mesure qu'elle chauffe et s'épaissit en refroidissant. Dans la limite du raisonnable, une huile plus épaisse maintient généralement un meilleur film de lubrification entre les pièces mobiles et scelle mieux les composants vitaux de votre moteur. Avec les bons additifs pour l'aider à résister à trop de dilution à la chaleur, une huile peut être évaluée pour une viscosité à froid et une autre à chaud. Plus l'huile est résistante à la dilution, plus le deuxième chiffre (10W-40 contre 10W-30, par exemple) sera élevé, et c'est bien.

Pendant ce temps, à basse température, l'huile doit résister à un épaississement excessif pour qu'elle puisse toujours s'écouler correctement vers toutes les pièces mobiles de votre moteur. Une épaisseur excessive peut rendre le démarrage du moteur plus difficile, ce qui réduit la consommation de carburant. Si l'huile est trop épaisse, le moteur a besoin de plus d'énergie pour faire tourner le vilebrequin, qui est en partie immergé dans un bain d'huile. Un nombre inférieur est préférable avant le W pour les performances par temps froid, donc une huile 5W est généralement ce qui est recommandé pour une utilisation hivernale. Cependant, les huiles synthétiques peuvent être formulées pour s'écouler encore plus facilement à froid, ce qui leur permet de passer des tests qui répondent à la cote 0W.

Une fois le moteur en marche, l'huile chauffe, c'est pourquoi un deuxième nombre plus élevé est particulièrement important pour les utilisations extrêmes et les moteurs plus chauds et plus compliqués.


Pourquoi tant d'huiles?

Regardez dans les magasins de pièces automobiles et vous verrez des huiles étiquetées pour toutes sortes d'objectifs spécifiques: moteurs de haute technologie, voitures neuves, véhicules à kilométrage plus élevé, VUS lourds / hors route et même voitures de certains pays. Vous verrez une large sélection de viscosités.

Si vous lisez votre manuel du propriétaire, vous saurez quelle huile le constructeur du véhicule a recommandé d’utiliser quand il était neuf. Le manuel peut inclure une référence aux huiles économes en énergie ou en ressources, ce qui signifie que l'huile a réussi un test de laboratoire d'économie de carburant par rapport à une huile de référence. Bien que cela ne se traduise pas toujours par une meilleure économie de carburant, la plupart des grandes marques ont au moins certaines viscosités qui sont étiquetées comme telles.


Comment choisir entre l'huile moteur synthétique et l'huile moteur conventionnelle

Huile conventionnelle Premium: Il s'agit de l'huile standard pour voitures neuves. Toutes les grandes marques ont ces huiles, qui sont disponibles en plusieurs viscosités et testées sous le dernier niveau de service API. Les constructeurs automobiles spécifient généralement une huile 5W-20 ou 5W-30 pour des températures plus froides, avec une huile 10W-30 en option pour des températures ambiantes plus élevées. Ces trois cotes couvrent la plupart des véhicules légers sur la route. Le plus important, cependant, est de changer l'huile et le filtre régulièrement. Nous vous recommandons de changer votre huile tous les 4 000 miles ou quatre mois. Le minimum absolu est de deux fois par an. Si votre voiture a un indicateur électronique de changement d'huile sur son tableau de bord, suivez plutôt ses instructions et assurez-vous de le réinitialiser une fois que votre changement d'huile est terminé.

Huile entièrement synthétique: Les huiles conçues pour les moteurs de haute technologie ou les utilisations intensives, qu'il s'agisse d'un Ford F-150 qui remorque fréquemment ou d'une Chevrolet Corvette avec le dernier moteur LS suralimenté, regorgent d'additifs synthétiques. Les étiquettes de ces huiles indiquent si elles ont passé des tests spéciaux rigoureux pour des performances supérieures et durables dans tous les domaines critiques, de l'indice de viscosité à la protection contre les dépôts. Ils coulent mieux à basse température et maintiennent une viscosité maximale à haute température. Alors, pourquoi tout le monde ne devrait-il pas les utiliser? Ces huiles sont chères et tous les moteurs n'en ont pas besoin. Il se peut même que votre moteur ait besoin de certaines caractéristiques que les huiles synthétiques ne possèdent pas. Encore une fois, suivez les instructions de votre manuel du propriétaire.

Huile de mélange synthétique: Ceux-ci contiennent une dose d'huile synthétique mélangée à de l'huile organique et sont formulés pour fournir une protection contre les charges moteur un peu plus lourdes et les températures élevées. Cela signifie généralement qu'ils sont moins volatils, donc ils s'évaporent beaucoup moins, ce qui réduit les pertes d'huile et augmente l'économie de carburant. Ces huiles sont populaires auprès des conducteurs de camionnettes ou de VUS qui souhaitent une protection supplémentaire pour les activités qui sollicitent davantage le moteur, comme le transport de charges lourdes. Ils sont également beaucoup moins chers que les synthétiques complets - parfois juste quelques centimes de plus qu'une huile conventionnelle de première qualité.

Huile à kilométrage plus élevé: les véhicules d'aujourd'hui durent simplement plus longtemps. Si vous préférez rembourser votre voiture et réduire le kilométrage dans les six chiffres, vous avez un autre choix d'huile: des huiles formulées pour les véhicules à kilométrage plus élevé. Près des deux tiers des véhicules sur la route ont plus de 75 000 milles au compteur. Par conséquent, les compagnies pétrolières ont identifié cela comme un domaine d'intérêt pour les clients et ont recommandé de nouvelles huiles pour ces véhicules.

Lorsque votre véhicule est un peu plus âgé et qu'il a considérablement plus de kilométrage, vous remarquerez peut-être quelques taches d'huile sur le plancher du garage. Les joints du moteur tels que ceux autour du vilebrequin peuvent avoir durci et perdu leur flexibilité, de sorte qu'ils fuient et peuvent se fissurer, surtout à des températures plus basses. Vous devrez vérifier vos niveaux d'huile plus fréquemment et vous devrez peut-être compléter votre huile entre les changements d'huile.

Les huiles à kilométrage plus élevé sont formulées avec des conditionneurs qui s'écoulent dans les pores des joints du moteur pour restaurer leur forme et augmenter leur flexibilité. La plupart des joints en caoutchouc sont conçus pour gonfler juste assez pour arrêter les fuites, et les raffineurs de pétrole choisissent soigneusement leurs ingrédients de «ressuage». Valvoline nous a montré les données de performance de l'un de leurs conditionneurs de joint qui ont fait gonfler la plupart des matériaux de joint tout en réduisant le gonflement d'un matériau de joint qui avait tendance à trop se dilater à partir des ingrédients trouvés dans certaines autres huiles moteur.

Vous avez peut-être également remarqué une perte de performance et de douceur du moteur en raison de l'usure du moteur de votre véhicule à kilométrage plus élevé. Ces huiles à kilométrage plus élevé ont également des viscosités légèrement plus élevées. Même si les chiffres sur le conteneur ne l'indiquent pas, il existe une plage assez large pour chaque indice de viscosité et les huiles à kilométrage plus élevé se trouvent en haut de chaque plage. Ils peuvent également avoir des additifs pour améliorer leur indice de viscosité. Le résultat? Ils scellent mieux vos pistons contre les parois de leurs cylindres et ne fuiront pas autant grâce à des jeux de roulements de moteur plus importants qui se sont usés avec le temps. Ils peuvent également avoir une dose plus élevée d'additifs anti-usure pour essayer de ralentir ce processus d'usure.

Si vous avez un véhicule plus ancien, ces caractéristiques peuvent signifier plus pour vous que ce que vous pourriez obtenir d'un véhicule entièrement synthétique à une fraction du prix.


Aller plus loin

La résistance d’une huile à l’amincissement à des températures plus élevées est appelée indice de viscosité. Bien qu'un deuxième nombre plus élevé soit bon, l'huile doit également être robuste et durer des milliers de kilomètres jusqu'au prochain changement d'huile. L'huile a tendance à perdre de sa viscosité à cause du cisaillement, qui est le mouvement de glissement dans les jeux étroits entre les surfaces métalliques, comme ceux trouvés dans les roulements. Ainsi, la résistance à la perte de viscosité - appelée stabilité au cisaillement - est nécessaire pour permettre à l'huile de maintenir le film lubrifiant entre ces pièces.

Contrairement à l'antigel, dont 95 pour cent est composé d'un produit chimique de base (généralement l'éthylène glycol), l'huile moteur à base de pétrole contient un mélange de plusieurs types d'huiles de base, dont certaines sont plus chères que d'autres. Les compagnies pétrolières choisissent généralement parmi une sélection de cinq groupes, dont chacun est produit d'une manière différente et dans des viscosités différentes. Les groupes les plus chers sont plus hautement transformés, dans certains cas avec des méthodes qui produisent un lubrifiant qui peut être classé comme synthétique. Les soi-disant synthétiques complets contiennent des produits chimiques qui peuvent être dérivés du pétrole mais qui sont tellement modifiés qu'ils ne sont plus considérés comme de l'huile naturelle. Par exemple, un mélange personnalisé contenait 10 pour cent de polyalphaoléfines (PAO), qui est le type de produit chimique le plus couramment utilisé comme ingrédient principal dans une huile entièrement synthétique.

Le paquet d'huile de base dans n'importe quelle huile représente n'importe où de 70 à 95 pour cent du mélange; et le reste est composé d'additifs. Une huile avec seulement 70 pour cent d'huiles de base n'est pas nécessairement meilleure qu'une huile avec 95 pour cent d'huiles de base. Certaines huiles de base ont des caractéristiques naturelles ou dérivent de leur traitement, qui réduisent ou éliminent le besoin d'additifs. Bien que certains additifs améliorent la lubrification, ils n'ont pas nécessairement une grande lubrification en eux-mêmes.

Les ingrédients contenus dans un emballage d'additifs diffèrent par leur coût, mais le prix n'est qu'un facteur. Certains additifs fonctionnent mieux dans certaines combinaisons d'huiles de base. De même, certaines huiles de base moins chères sont un bon choix pour un mélange en raison de la façon dont elles fonctionnent avec des additifs populaires. Conclusion: chaque huile moteur a une recette. Les raffineurs établissent une liste d'objectifs en fonction des besoins de leurs clients (y compris les constructeurs automobiles eux-mêmes) et formulent des huiles pour atteindre ces objectifs du mieux qu'ils peuvent.

Empêcher une huile de s'éclaircir lorsqu'elle devient chaude alors qu'elle subit des coups dus au fonctionnement du moteur est une chose, mais il est également important d'éviter que l'huile ne devienne trop épaisse. L'utilisation d'huiles de base premium moins volatiles pour éviter l'évaporation est une approche. L'évaporation de l'huile de base n'augmente pas seulement la consommation d'huile, elle se traduit par une huile plus épaisse, ce qui diminue la consommation de carburant.


Additifs d'huile

L’utilisation d’additifs par les compagnies pétrolières est une autre approche pour améliorer et maintenir les performances de l’huile. Les températures élevées du moteur se combinent à l'humidité, aux sous-produits de combustion (comme l'essence non brûlée), à la rouille, à la corrosion, aux particules d'usure du moteur et à l'oxygène pour produire de la boue et du vernis qui peuvent gommer et endommager le moteur. Les additifs aident à maintenir une bonne lubrification en minimisant les boues et le vernis. Voici les principales catégories d'ingrédients additifs et pourquoi ils sont importants:

• Améliorants de l'indice de viscosité: ils réduisent la tendance de l'huile à s'amincir avec l'augmentation de la température.

Détergents: contrairement à ceux que vous utilisez pour laver les vêtements, les détergents à l'huile ne frottent pas les surfaces du moteur. Ils éliminent certains dépôts, principalement des solides. Cependant, leur objectif principal est de garder les surfaces propres en empêchant la formation de dépôts à haute température, de rouille et de corrosion.

Dispersants: Ils dispersent les particules solides en les gardant dans une solution afin qu'elles ne se réunissent pas pour former des boues, du vernis ou des acides. Certains additifs fonctionnent à la fois comme détergents et dispersants.

• Agents anti-usure: Parfois, le film lubrifiant créé par l'huile se décompose, de sorte que les agents anti-usure doivent protéger les surfaces métalliques. Un composé de zinc et de phosphore appelé ZDDP est un composé préféré depuis longtemps, avec d'autres composés de phosphore (et de soufre). Si vous devez savoir, ZDDP est synonyme de dialkyl dithiophosphate de zinc.

• Modificateurs de friction: ce ne sont pas les mêmes que les agents anti-usure. Ils réduisent la friction du moteur et peuvent ainsi améliorer l'économie de carburant. Le graphite, le molybdène et d'autres composés sont utilisés pour cela.

• Abaisseurs du point d'écoulement: Ce n'est pas parce qu'une viscosité de 0 degrés Fahrenheit est faible que l'huile s'écoulera facilement à basse température. L'huile contient des particules de cire qui peuvent se figer et réduire le débit, de sorte que ces additifs sont utilisés pour la maintenir dans le froid.

Antioxydants: avec des réglementations plus strictes sur les émissions entraînant des températures plus élevées du moteur, des antioxydants sont nécessaires pour empêcher l'oxydation qui épaissit l'huile. Certains des additifs qui remplissent d'autres fonctions remplissent également cet objectif, tels que les agents anti-usure.

• Inhibiteurs de mousse: le vilebrequin qui traverse l'huile dans le carter d'huile fait mousser l'huile. La mousse d'huile n'est pas un lubrifiant aussi efficace qu'un courant liquide, de sorte que les huiles contiennent des inhibiteurs de mousse qui provoquent l'effondrement des bulles de mousse.

• Inhibiteurs de rouille ou de corrosion: ils protègent les pièces métalliques des acides et de l'humidité.


Plus n'est pas mieux

Vous ne pouvez pas nécessairement améliorer une huile en ajoutant plus d'additifs. En fait, vous pouvez aggraver les choses. Par exemple, les composés soufrés ont des caractéristiques anti-usure et anti-oxydation, mais ils peuvent réduire l'économie de carburant et réduire l'efficacité de votre convertisseur catalytique. Trop de dispersant spécifique peut affecter les performances du catalyseur et réduire l'économie de carburant. Les additifs anti-usure et réducteurs de frottement peuvent également contenir des ingrédients susceptibles d'affecter les performances des catalyseurs, comme le soufre, que les entreprises sont obligées d'utiliser moins. L'ajout d'une trop grande quantité de certains détergents peut également affecter les caractéristiques anti-usure.


N'oubliez pas le filtre

Les filtres à huile sont un sujet complètement différent, bien que lié, lorsqu'il s'agit de changer votre huile. Encore une fois, il est toujours préférable de consulter votre manuel du propriétaire pour le type de filtre requis. Certains filtres du marché secondaire sont plus gros, alors assurez-vous d'avoir un peu d'huile supplémentaire si vous en utilisez un.