Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Symptômes d'une soupape de commande d'air de ralenti défectueuse

Dans un passé pas si lointain, presque toutes les voitures étaient équipées d'une soupape de commande d'air de ralenti (IAC). C'est un appareil assez simple qui contrôle la vitesse de ralenti en gérant la quantité d'air contournant la plaque d'accélérateur.

Certains IAC sont des moteurs pas à pas, tandis que d'autres sont des solénoïdes.

De nos jours, la plupart des nouvelles voitures ont une commande électronique des gaz (ETC), éliminant le besoin d'un IAC. Mais il y a encore beaucoup de véhicules équipés d'IAC sur la route - et votre voiture en fait probablement partie (sinon, vous ne liriez pas cet article, n'est-ce pas ?).

Connaître les symptômes et les stratégies de test associés à un mauvais IAC est utile, surtout si vous avez toujours un véhicule avec un IAC sous le capot.

La soupape de commande d'air de ralenti d'une voiture contrôle la vitesse de ralenti en gérant la quantité d'air contournant le papillon des gaz.


4 symptômes courants de la soupape de commande d'air de ralenti

Voici une surprise : une mauvaise soupape de commande d'air de ralenti peut affecter le régime de ralenti, mais ce n'est pas tout. Voici quelques-uns des symptômes les plus courants d'un IAC défectueux:


Témoin lumineux du moteur de contrôle

L'ordinateur principal de votre voiture, souvent appelé module de commande du groupe motopropulseur (PCM), contrôle et surveille l'IAC. Si le module détecte un problème avec le comportement de l'IAC, il allumera le voyant de contrôle du moteur et stockera un code d'anomalie de diagnostic (DTC) correspondant dans sa mémoire.


Vitesse de ralenti incorrecte

Comme vous l'avez probablement deviné, un IAC défectueux peut entraîner une vitesse de ralenti trop élevée ou trop basse, selon que l'appareil est bloqué ouvert ou bloqué fermé.

Une vitesse de ralenti qui rebondit de haut en bas est également une possibilité.


Stabulation

Le moteur de votre voiture a besoin d'un mélange précis d'air et de carburant pour bien fonctionner. Un IAC défectueux peut priver le moteur d'air au ralenti, entraînant un calage.


Le moteur ne démarre pas

Bien que rares, il existe des cas où un IAC défectueux peut éjecter suffisamment le mélange air/carburant pour empêcher le démarrage du moteur.


Comment tester une soupape de commande d'air de ralenti

Les fuites de vide et les problèmes de circuit peuvent imiter une mauvaise vanne IAC. C'est pourquoi c'est une bonne idée de tester un IAC suspect avant de vous précipiter et d'en acheter un nouveau.

Sans aucun doute, l'utilisation d'un outil d'analyse de niveau OEM est le moyen le plus simple de tester une vanne IAC. Le niveau OEM signifie que le scanner a la plupart des mêmes fonctions que l'outil d'usine du revendeur. Les lecteurs de code et les outils d'analyse OBD-II ne disposent pas des contrôles bidirectionnels nécessaires pour tester un IAC.

Les outils d'analyse de niveau OEM sont géniaux car, sur de nombreux véhicules, vous pouvez contrôler directement l'IAC, en sortant complètement le PCM de la boucle. La vitesse de ralenti devrait augmenter lorsque vous ouvrez progressivement la vanne et diminuer lorsque vous fermez la vanne.

Si l'IAC ne répond pas aux commandes du scanner, le problème est soit l'IAC, soit son circuit de contrôle (à l'exception du PCM).

Sur de nombreux véhicules, vous pouvez contrôler directement l'IAC, en sortant complètement le PCM de la boucle, en utilisant un outil d'analyse de niveau OEM.

Le problème est que la plupart des bricoleurs n'ont pas accès à un outil d'analyse de niveau OEM, c'est pourquoi nous allons discuter du dépannage IAC avec un lecteur de code et un multimètre numérique (DMM).

Avant de commencer, cependant, vous voudrez avoir les informations de réparation du véhicule à portée de main. Les manuels, tels que ceux de Chilton, sont bons, mais un abonnement ALLDATA est encore mieux. Ce dernier propose des abonnements à un seul véhicule pour les bricoleurs qui fournissent des informations détaillées sur les réparations en usine.

Remarque: Les éléments suivants sont des directives générales à des fins éducatives et de divertissement uniquement. Consultez les informations d'usine de votre véhicule pour les instructions de réparation spécifiques et les procédures de sécurité recommandées.


Étape 1. Vérifiez les codes de problème de diagnostic (DTC)

Y a-t-il un régime de ralenti ou un autre DTC lié à l'IAC enregistré ? Ensuite, il y a probablement un problème avec l'IAC, une fuite de vide ou un problème avec le circuit de commande de l'IAC.

Dans la plupart des cas, les voitures construites après 1996 avec diagnostic embarqué (OBD) II définiront un code pour un mauvais IAC. De nombreuses voitures plus anciennes avec OBD, je définirai également un DTC en cas de problème avec l'IAC. Vous pouvez vérifier les codes d'anomalie de diagnostic à l'aide d'un outil d'analyse ou d'un lecteur de code.

De nos jours, vous pouvez même vous procurer un lecteur de code bon marché pour votre smartphone.


Étape 2. Effectuez une inspection visuelle

Si vous trouvez des codes IAC ou de ralenti enregistrés, vous pouvez passer à une inspection visuelle. Vous voudrez rechercher des problèmes, tels que des tuyaux endommagés (créant des fuites de vide) et des fils desserrés ou cassés allant à l'IAC. Vérifiez également que le connecteur électrique de l'IAC est propre et bien serré.

Réparez tous les problèmes détectés lors de l'inspection visuelle, effacez les DTC et voyez si le problème réapparaît.

Recherchez des problèmes tels que des tuyaux endommagés et des fils desserrés ou cassés allant à l'IAC.


Étape 3. Testez la valve IAC (sans outil d'analyse de niveau OEM)

Étant donné qu'il existe aujourd'hui une variété de conceptions IAC, il n'existe pas de méthode unique pour identifier une défaillance sur tous les véhicules. Mais les tests suivants fonctionneront sur de nombreuses applications.


Débranchez le connecteur IAC

Sur de nombreux véhicules, le débranchement de la vanne IAC et l'écoute d'un changement de régime indiqueront si l'IAC et son circuit sont intacts.

Remarque: ce test ne fonctionne pas sur tous les véhicules. Si vous n'entendez pas de changement dans les RPM, ne supposez pas que l'IAC est mauvais jusqu'à ce que vous effectuiez des tests supplémentaires. En outre, ce test peut entraîner l'établissement de DTC.

Avec le moteur éteint, débranchez l'IAC. Ensuite, démarrez le moteur et recherchez un régime de ralenti trop élevé, trop bas ou fluctuant.

Coupez le moteur et rebranchez l'IAC. Redémarrez le moteur - le régime de ralenti devrait sembler normal avec l'IAC branché.

Un régime de ralenti incorrect avec l'IAC débranché (et un régime de ralenti normal avec l'IAC connecté) indique que la vanne et son circuit de commande fonctionnent correctement. Il peut y avoir un autre problème, comme une fuite de vide à l'origine de votre inquiétude.

Si vous n'entendez pas de changement de régime de ralenti, il est possible que l'IAC soit défaillant ou qu'il y ait un problème avec le circuit de commande de la valve (ou ce test ne s'applique pas à votre véhicule).


Vérifiez la résistance

Une façon de vérifier un IAC est de mesurer sa résistance électrique. Gardez à l'esprit, cependant, que ce test n'est pas concluant. Vous ne testez que la partie électrique de l'IAC, pas la partie mécanique.

Pour vérifier la résistance, vous aurez besoin d'un manuel de réparation et d'un multimètre numérique (DMM).

Vous avez besoin d'un multimètre numérique et d'un manuel de réparation pour vérifier la résistance.


Voici comment c'est fait :

  • Réglez votre multimètre sur le réglage ohms.
  • Débranchez le connecteur électrique IAC.
  • Consultez un manuel de réparation pour les spécifications de résistance IAC et les identifications des bornes.
  • Utilisez votre multimètre numérique pour vérifier la résistance entre les bornes de l'IAC (pas le côté faisceau du connecteur). Si les valeurs de résistance sont en dehors des spécifications, l'IAC est probablement défectueux et doit être remplacé.


Retirez l'IAC et vérifiez l'accumulation de carbone et les débris

Un IAC peut être correct électriquement (avec de bonnes valeurs de résistance) mais défectueux mécaniquement. C'est pourquoi c'est une bonne idée de retirer l'IAC pour vérifier l'accumulation excessive de carbone et de débris.

Vous pouvez essayer de nettoyer l'IAC avec un nettoyant pour corps de papillon. Ensuite, effacez tous les codes et voyez si le problème disparaît et reste à l'écart. Si le problème persiste, vous devrez peut-être remplacer l'IAC, ou il pourrait y avoir un problème de circuit ou une fuite de vide que vous devez résoudre.


Pouvez-vous continuer à conduire avec une soupape de commande d'air de ralenti défectueuse ?

Techniquement, vous pourrez peut-être conduire avec un mauvais IAC, mais vous ne devriez pas continuer à le faire. Un mauvais IAC peut potentiellement entraîner un calage, ce qui peut compromettre la sécurité du véhicule. De plus, vous ne réussirez pas un test d'émissions d'état si le témoin de contrôle du moteur est allumé en raison d'un mauvais IAC.

En tant que tel, vous devez remplacer un IAC défectueux dès que possible.

❑ Comment vérifier un Soupape de commande d'air de ralenti