Symptômes d'une soupape de commande d'air de ralenti défectueuse

La soupape de commande d'air de ralenti se trouve sur la plupart des véhicules et joue un rôle important dans la gestion du régime de ralenti du moteur. Il le fait en permettant à l'air de contourner le corps de papillon et dans le moteur au ralenti

Comme vous pouvez l'imaginer, une soupape de commande d'air de ralenti défectueuse ou défaillante provoquera un comportement erratique du moteur en affectant le régime de ralenti et, souvent, en provoquant une coupure complète du moteur.

Dans cet article, nous expliquons comment fonctionne une vanne de régulation d'air de ralenti (également appelée vanne de dérivation d'air) et comment diagnostiquer une vanne défectueuse ou défectueuse.


Qu'est-ce qu'une soupape de commande d'air de ralenti?


La soupape de commande d'air de ralenti (également connue sous le nom d'actionneur de commande d'air de ralenti) est l'un des principaux composants contrôlés par l'unité de commande électronique (ECU) du moteur.

Le rôle de cette électrovanne (également appelée moteur pas à pas) est de contrôler le régime de ralenti du moteur en contournant l'air autour du papillon des gaz à l'aide d'un conduit intégré sur le corps de papillon.

Lorsque le moteur tourne au ralenti, l'accélérateur est complètement fermé. Pour le faire fonctionner, seule une petite quantité d'air est nécessaire. Cet air est acheminé dans le moteur via la soupape de commande d'air de ralenti. La quantité d'air est contrôlée électromécaniquement par l'ECU en ouvrant et en fermant l'actionneur de commande d'air de ralenti.


Comment fonctionne une soupape de commande d'air de ralenti?

Il existe de nombreuses conceptions différentes sur le marché, mais la conception IAC la plus largement utilisée est le style «moteur pas à pas».

Le moteur pas à pas est une vanne à commande électrique avec un pivot conique qui a 125 «positions» différentes.

La position «zéro» correspond à une position complètement déployée (bypass d'air fermé) tandis que la position 125 correspond à un téton entièrement rétracté (bypass d'air ouvert à 100%).

Comme vous pouvez le deviner, plus la position est élevée, plus la dérivation d'air est élevée, donc plus le régime de ralenti est élevé.

L'ECU contrôle la soupape de commande d'air de ralenti en fournissant une tension de batterie à l'un de ses deux enroulements internes du moteur, l'un d'eux étend le pivot, l'autre le rétracte.

Le contrôle du régime de ralenti est un processus dynamique, l'ECU l'ajuste constamment en fonction des conditions du moteur, par exemple, chaque fois que le compresseur de climatisation s'allume, l'ECU ouvre la dérivation d'air pour éviter une baisse de régime.


4 symptômes d'une soupape de commande d'air de ralenti défectueuse

Les symptômes les plus courants d'une mauvaise soupape de commande d'air de ralenti sont:


1. Vérifiez le voyant du moteur (CEL) allumé

En raison de son rôle crucial, attendez-vous à ce que le CEL s'allume après quelques cycles de conduite avec un IAC endommagé.


2. Ralenti brutal (ralenti trop élevé ou trop bas)

En fonction de l'année du véhicule et du fabricant, l'ECU peut ne pas compenser cette défaillance au ralenti. Cela pourrait provoquer un ralenti irrégulier ou même un moteur qui mourrait occasionnellement au ralenti.


3. Hésitation du moteur lorsque les charges sont actives

Une mauvaise soupape de commande d'air de ralenti peut faire hésiter le moteur lorsqu'une charge est activée comme le compresseur A / C ou la direction assistée.


4. Calage du moteur

Selon le mode d'urgence programmé sur l'ECU, vous pouvez rencontrer un calage intermittent du moteur. Cela est dû à l'incapacité de l'ECU à compenser la décélération et d'autres conditions de conduite affectant le régime de ralenti.


Comment diagnostiquez-vous une soupape de commande d'air de ralenti défaillante?

Aux fins de cet article, nous supposons que vous avez une connaissance de base des précautions de sécurité lorsque vous travaillez sur votre véhicule.

Selon le type de soupape de commande d'air de ralenti installé sur votre véhicule, vous aurez peut-être besoin d'un ou de plusieurs des outils suivants:

  • Lecteur de code OBD2
  • Multimètre numérique (DMM)
  • Scanner de diagnostic automobile avec capacités de données en direct


Un scanner automobile de qualité professionnelle avec des capacités de représentation graphique de données en direct n'est pas essentiel pour tester l'IAC, mais accélérerait certainement le processus, quel que soit le type d'actionneur installé.

Reportez-vous toujours à la documentation OEM appropriée lorsque cela est possible. Diagnostic du fabricant d'origine pr


1. Étapes préliminaires

Outils recommandés: lecteur de code OBD2 / outil d'analyse automobile

> Codes de panne de données: à l'aide d'un lecteur de code OBD2, notez tout DTC présent dans la mémoire de l'ECU. Pour ce faire, il vous suffit de connecter votre lecteur de code et d'allumer la clé de contact (moteur éteint), un état généralement connu sous le nom de KOEO.

> Les codes de panne de données sont effacés: maintenant que vous savez quels codes ont été stockés en mémoire, vous devez les effacer. Cela se fait généralement en sélectionnant «effacer les codes» dans votre outil.

> Cycle de conduite: déconnectez votre lecteur de code OBD2 et démarrez le moteur, cet état est communément appelé KOER (Key On Engine Running).

Si le témoin Check Engine s'allume, arrêtez le moteur et poursuivez le diagnostic. Si le témoin Check Engine reste éteint, conduisez le véhicule pendant 5 à 10 minutes. Si le voyant reste éteint, vous pouvez avoir un problème intermittent. Si le voyant s'est allumé pendant votre cycle de conduite, poursuivez le processus de diagnostic.

IMPORTANT: les tests suivants supposent que le faisceau IAC est déjà débranché, reportez-vous à la section «Comment remplacer» en cas de doute.


2. Inspection visuelle

Outils recommandés: aucun

> Câblage de l'actionneur: effectuez une inspection visuelle minutieuse du câblage de l'IAC. Recherchez les fils brûlés, endommagés, corrodés ou détériorés. Faites particulièrement attention aux éventuels courts-circuits à la terre ou aux circuits ouverts produits par une isolation défectueuse.

> Connecteur du faisceau de l'actionneur: comme avant, effectuez une inspection visuelle exhaustive du connecteur IAC. Assurez-vous que la clé de contact est désactivée et débranchez le connecteur du faisceau IAC. Recherchez les broches de borne tordues, les connexions lâches, la corrosion ou toute autre indication possible d'une mauvaise connexion.

> État de l'actionneur: comme l'IAC est en contact permanent avec l'air d'admission, il se salit généralement et provoque ainsi des problèmes de ralenti. Il est très courant de trouver son pinteau recouvert de carbone, de résidus d'huile et de crasse. La saleté empêche la vanne de s'asseoir correctement, ce qui provoque des défauts intermittents. Nettoyez le pintle IAC en utilisant un solvant léger et répétez le test préliminaire si nécessaire.

Résolvez tout problème de câblage avant de continuer.


3. Tests électriques

Outils recommandés: multimètre numérique (DMM).

> Tension d'alimentation: Les vannes de commande d'air de ralenti avec conception de moteur pas à pas utilisent une conception à quatre fils. Mettez le contacteur d'allumage sur (moteur éteint) et recherchez la tension d'alimentation correspondante (12V). Reportez-vous à la documentation appropriée pour identifier les lignes d'alimentation.

> Test de masse: entrez en mode KOEO (Key On Engine Off), tournez le cadran du multimètre numérique en mode de test «tension» et placez une pointe de sonde sur la borne du faisceau IAC correspondant à la tension d'alimentation et l'autre sur la borne qui doit sol. Idéalement, la tension serait la même valeur que le test précédent, si la différence est supérieure à 10%, vous devrez vérifier la résistance électrique et la continuité de la ligne de masse depuis le faisceau IAC jusqu'à l'ECU.


4. Tests de l'outil d'analyse

Outils recommandés: outil d'analyse automobile avec des capacités de données en direct.

Outils en option: un scanner de diagnostic automobile professionnel avec capacité de représentation graphique de données en direct.

> Test en direct de la soupape de commande d'air de ralenti: à l'aide d'un scanner automobile, vous pouvez voir l'IAC en action en temps réel. Mettez l'IAC à l'écran, il est généralement exprimé en «nombre de pas» ou en «pourcentage d'ouverture». Pendant que le moteur est au ralenti, allumez le climatiseur, puis observez la valeur IAC. Si le régime diminue avant la stabilisation, cela pourrait signifier un IAC sale ou défectueux. Si vous ne remarquez aucune réaction IAC, cela pourrait signifier un mauvais IAC qui doit être remplacé immédiatement.

> Test fonctionnel de la valve de contrôle de l'air de ralenti: en fonction de votre scanner, de l'année et du modèle de votre voiture, vous pourriez avoir accès au test fonctionnel IAC. Ce test vous permet de régler temporairement le régime de ralenti. Vous pouvez régler 2000, 3000 tr / min et observer la réaction de l'IAC.


Comment remplacer une soupape de commande d'air de ralenti défectueuse

La soupape de commande d'air de ralenti est généralement située sur le corps de papillon, mais sa conception et son emplacement exact diffèrent d'un véhicule à l'autre.

Ce qui suit est un aperçu général de ce à quoi s'attendre lors du remplacement d'une soupape de commande d'air de ralenti défectueuse.


1. Étapes préliminaires

Assurez-vous que le contacteur d'allumage est éteint, puis débranchez la batterie du véhicule. Détacher la borne négative est généralement suffisant.


2. Retirez le connecteur IAC

Cette étape peut être délicate dans certains modèles. De manière générale, le connecteur a une languette en plastique que vous devez pousser vers le bas pendant que vous retirez le harnais. Mais dans de nombreux cas, il existe un petit clip de sécurité (parfois en plastique, parfois métallique) qu'il faut d'abord retirer à l'aide d'un tournevis adapté.


3. Retirez la soupape de commande d'air de ralenti

Le retrait de l'IAC se fait en retirant les deux vis de serrage qui le maintiennent sur le corps de papillon.


4. Installez le nouvel IAC

Retirez l'ancien IAC, puis installez le nouveau en le rattachant avec les vis du corps de papillon. Vérifiez à nouveau que vous utilisez le bon numéro de pièce en comparant avec l'ancienne vanne de régulation.


5. Reconnectez l'IAC et la batterie

Une fois que vous avez terminé, fixez le connecteur électrique à la nouvelle vanne de commande d’air de ralenti (n’oubliez pas les clips de sécurité), puis reconnectez la borne de la batterie.


6. Effacer la mémoire DTC

À l'aide d'un lecteur de code OBD2, effacez la mémoire de l'ECU pour supprimer tous les anciens codes qui auraient pu être stockés.


7. Effectuer le cycle de conduite

Une fois que vous avez terminé, conduisez le véhicule pendant plus de 10 minutes. Essayez d'accélérer comme vous le feriez normalement.


❑ Comment vérifier un Soupape de commande d'air de ralenti

Iklan Atas Artikel

Iklan Tengah Artikel 1

Iklan Tengah Artikel 2

Iklan Bawah Artikel